Actualités des ONG au Mali

Une marrée humaine se dresse contre toute idée de partition du Mali à travers l’appel de la Société civile

jeudi 2 octobre 2014

Pour dire non à toute velléité de division du Mali, les organisations de la société civile ne sont pas passées par quatre chemins ce jeudi 25 septembre 2014. Ils Lire la suite

Les Maliens préparent ardemment leur participation au Forum Social Africain

mardi 9 septembre 2014

Dans le cadre des préparatifs du Forum Social Africain (FSA) de Dakar, la CAD-Mali structure focale du Comité d’organisation dudit Forum prévu du 15 au 19 Lire la suite

Pourparlers inter-malien d’Alger : le haut représentant du Chef de l’Etat explique à la Société Civile la stratégie du Gouvernement

mardi 9 septembre 2014

La Salle de conférence du Gouvernorat du District de Bamako a servit de cadre ce mardi 12 aout d’une rencontre entre les organisations de la société civile Lire la suite

0 | 3 | 6 | 9 | 12 | 15 | 18 | 21

Communication de la FECONG sur l’aide budgétaire au Mali

A l’occasion de la vidéoconférence tenue le 14 mai 2008 avec les ONG et chercheurs français sur le thème de l’appui budgétaire, la FECONG a produit une communication sur le sujet. Le débat, situé dans le cadre des réflexions générales sur l’efficacité de l’aide publique au développement a permis à la FECONG de présenter ses appréhensions par rapport au nouvel instrument "à la mode" du développement, l’aide budgétaire.

Celle-ci est soit générale, soit sectorielle et consiste en un transfert financier entre un donateur et le trésor public. Or, la FECONG envisage un développement basé sur un dialogue et une définition des priorités entre ses différents acteurs et non une simple relation entre Etats.

Partant du postulat que l’efficacité de l’aide doit être comprise et évaluée comme un ensemble de changements positifs et concrets ressentis par les bénéficiaires finaux dans leur vie quotidienne, la FECONG indique que l’aide demeure largement concentrée dans la capitale et ne permet pas une avancée significative de la décentralisation et de la mise à disposition des ressources au niveau des populations nécessiteuses .

La FECONG s’inquiète aussi du fait que cet instrument ne renforce pas les forces sociales du pays puisque les ONG ne disposent pas à ce jour de mécanisme de financement sur les ressources nationales. Elle s’inquiète enfin "des prédateurs de l’aide" qui, au regard du récent rapport du Vérificateur Général, demeure bien présents au Mali.

Retrouvez l’intégralité de la communication ci-dessous en document joint.