Actualités des ONG au Mali

Une marrée humaine se dresse contre toute idée de partition du Mali à travers l’appel de la Société civile

jeudi 2 octobre 2014

Pour dire non à toute velléité de division du Mali, les organisations de la société civile ne sont pas passées par quatre chemins ce jeudi 25 septembre 2014. Ils Lire la suite

Les Maliens préparent ardemment leur participation au Forum Social Africain

mardi 9 septembre 2014

Dans le cadre des préparatifs du Forum Social Africain (FSA) de Dakar, la CAD-Mali structure focale du Comité d’organisation dudit Forum prévu du 15 au 19 Lire la suite

Pourparlers inter-malien d’Alger : le haut représentant du Chef de l’Etat explique à la Société Civile la stratégie du Gouvernement

mardi 9 septembre 2014

La Salle de conférence du Gouvernorat du District de Bamako a servit de cadre ce mardi 12 aout d’une rencontre entre les organisations de la société civile Lire la suite

0 | 3 | 6 | 9 | 12 | 15 | 18 | 21

Le Sommet de Busan se prépare activement

Le Prétoire du 31 octobre 2011 - Rokia DIABATE.


C’est à l’issue d’un atelier sur l’élaboration de la position des Organisations de la Société Civile du Mali (OSC) en vue de préparer le prochain Sommet de Busan en Corée du Sud sur l’efficacité de l’aide et de faire une relecture de la Déclaration de Paris, que la Fédération des Collectifs d’ONG du Mali (FECONG) a tenu une conférence de presse à la Maison du Partenariat Bamako-Angers.
Cet atelier tenu les 28 et 29 octobre 2011, a permis aux représentants des différentes Organisations de la Société Civile malienne (OSC) de faire le point sur les impacts la Déclaration de Paris relative à l’efficacité de l’aide et de préparer les Sommets de Kampala et de Busan. Selon Mamadou Traoré, l’un des conférenciers, ladite Déclaration ne tient pas assez compte des préoccupations des OSC et ses conditionnalités ne les arrangent guère. Pourtant, ces organisations sont diverses et unies dans l’action, suivant leur slogan. « L’aide n’est efficace que quand elle arrive à résoudre les problèmes des pauvres », a soutenu Bakary Doumbia le Président de la FECONG.

A la question de savoir s’ils sont assez outillés pour aller à Busan, les conférenciers ont, les uns après les autres, éclairé la presse. A les en croire, le Sommet de Busan qui doit se tenir du 29 novembre au 1er décembre prochain, est très attendu par l’ensemble des OSC africaines. En effet, ce sera l’occasion pour elles de réaffirmer leur appréciation sur l’efficacité de l’aide et d’émettre une position commune qu’ils auront déjà adoptée sur le plan national (à travers ledit atelier) et sur le plan continental avec la rencontre préparatoire pour l’Afrique qui se tiendra dans trois semaines à Kampala en Ouganda.

Les OSC, en tant qu’actrices, doivent se prononcer sur l’appropriation, l’harmonisation et la gestion rationnelle de l’aide, faire une analyse des acquis et faiblesses. Madame Sidibé Diaba Camara, l’une des conférenciers, a conclu que « le Mali ne peut pas se passer de l’aide, et l’aide doit être utilisée de façon logique »