Actualités des ONG au Mali

Une marrée humaine se dresse contre toute idée de partition du Mali à travers l’appel de la Société civile

jeudi 2 octobre 2014

Pour dire non à toute velléité de division du Mali, les organisations de la société civile ne sont pas passées par quatre chemins ce jeudi 25 septembre 2014. Ils Lire la suite

Les Maliens préparent ardemment leur participation au Forum Social Africain

mardi 9 septembre 2014

Dans le cadre des préparatifs du Forum Social Africain (FSA) de Dakar, la CAD-Mali structure focale du Comité d’organisation dudit Forum prévu du 15 au 19 Lire la suite

Pourparlers inter-malien d’Alger : le haut représentant du Chef de l’Etat explique à la Société Civile la stratégie du Gouvernement

mardi 9 septembre 2014

La Salle de conférence du Gouvernorat du District de Bamako a servit de cadre ce mardi 12 aout d’une rencontre entre les organisations de la société civile Lire la suite

0 | 3 | 6 | 9 | 12 | 15 | 18 | 21

Pourparlers inter-malien d’Alger : le haut représentant du Chef de l’Etat explique à la Société Civile la stratégie du Gouvernement

La Salle de conférence du Gouvernorat du District de Bamako a servit de cadre ce mardi 12 aout d’une rencontre entre les organisations de la société civile et le haut représentant du Chef de l’Etat Modibo Keita au cours de laquelle ce dernier a fait le point des pourparlers d’Alger.

Il avait a ses cotés le représentant du Gouverneur, la Secrétaire Générale du CNSC et le Président du Forum des OSC.

D’entré de jeu, Monsieur Keita dira que son poste n’est pas une fonction mais plutôt une mission, celui de relancer le dialogue inclusif. Selon lui le terrain des pourparlers à été baliser par l’accord préliminaire de Ouagadougou.

Pour couper court à la confusion entre sa mission et celle du Ministère de la réconciliation nationale, le Haut représentant affirma que la sienne est d’aboutir à la signature d’un accord de paix entre le Gouvernement du Mali et les groupes armés. Cette démarche selon lui se fera dans un temps relativement court alors que celle du Ministère portera sur un processus qui s’étendra sur des années.

Pour réussir sa mission, le Haut représentant doit contribuer selon ses dires au rapprochement des points de vue des différents acteurs en vue de créer un climat de confiance.
Quand au choix de l’Algérie comme pays hôte des pourparlers, Monsieur Keita le motive par le fait que la majorité des groupes armés se trouvait sur le territoire de ce pays. Au delà de l’Algérie, il a par ailleurs, salué l’effort des pays médiateurs notamment le Niger, le Burkina Faso, le Tchad, la Mauritanie… ainsi que la CEDEAO, l’UA et les Nation Unies.

Suivant la programmation, les négociations d’un accord de paix se feront en trois étapes. Après cette première étape d’Alger qui a eu lieu du 16 au 24 juillet 2014, il était nécessaire selon le Haut représentant du Chef de l’Etat de rencontrer les organisations de la Société Civile pour faire le point sur processus et recueillir leurs avis.

Au cours de cette étape initiale, il révéla que deux objectifs sur les trois fixés au départ ont été entièrement atteints. Il s’agit de la signature de la feuille de route, du renforcement des mesures de confiances ; le troisième portant sur le rapprochement des positions des mouvements armées a été partiellement atteint.

Il faut signaler que la feuille de route a été signée par deux camps de groupes armés qui sont à couteau tiré ; d’un coté les signataires de la déclaration d’Alger composés de MNLA, HCUA, et une dissidence du MAA. De l’autre coté ceux signataire de la pate forme d’Alger à savoir le MAA, CPA, CMFPR et une dissidence du MNLA.

La deuxième étape portera sur les négociations sur les questions de fonds, prévue du 17 Aout au 11 Septembre et se déroulera en deux phases. Il s’agira dans un premier temps des négociations au sein des groupes thématiques suivies de plénières, et dans un second temps en début octobre 2014, la production sur la base des résultats des travaux des groupes thématiques d’un plan de règlement à soumettre aux communautés maliennes. Ce plan servira de base à l’élaboration d’un accord de paix.

La dernière étape sera consacrée à la finalisation d’un accord. Elle consistera à élaborer un accord de paix global et définitif au cours de quatre semaines environ. Cette étape sera couronnée par la signature de l’accord au Mali.

Pour leur part, les représentants des OSC n’ont pas manqué d’exprimer leurs inquiétudes sur certains points notamment les questions d’impunités auxquelles le Haut représentant à donner des réponses claires. Ils ont également fait des propositions au Haut représentant.

Le Président du Forum des OSC a son tour à lancer un appel à l’endroit de ses collègues pour qu’ils mettent en avant le dialogue dans leurs stratégies pour la résolution de la crise.

C’est tout comblé que Monsieur Keita dira que la rencontre a été d’un haut niveau surtout par la portée des questions, des observations et des propositions formulées. Pour finir il martela que celui qui ne sait pas faire des concessions peut tout perdre, comme pour dire qu’il y aura des concessions de part et d’autre.

Vivement que les frères égarés se ressaisissent pour que le slogan « Mali un et indivisible » devient rapidement une réalité.